Montage et Postproduction

Artisan de la troisième écriture de l'oeuvre, magicien de l'Image

Le monteur construit la progression des images et du son (dialogues, musique, sons) en recherchant le meilleur rythme visuel et sonore. Il coordonne le mixage, le bruitage et l’illustration musicale. Il travaille en étroite collaboration avec le réalisateur. Il a recours aux technologies numériques (compositing, infographie, incrustations complexes).

Introduction


Le monteur est l’un des acteurs clé de la création artistique. A la fin d’un tournage, le monteur reçoit les rushes tournés par l’équipe. Dans un premier temps, il les trie selon l’ordre du séquencier puis il sélectionne les meilleures scènes et les meilleurs plans, qu’il coupe puis raccorde entre eux. Pour un reportage d’une trentaine de minutes, il est possible que le monteur reçoive jusqu’à une vingtaine d’heures de rushes. Le plus souvent, il travaille directement avec le réalisateur et le chef opérateur qui lui indiquent l’ordre des séquences et les éventuels effets à ajouter (ralenti, noir et blanc, effet de zoom…). Son travail est très technique et peut être très long, en général il est aidé par un assistant monteur. .

L’écriture d’un film se termine au montage

Carole LAURE, Actrice

Monteur

Pour tirer quinze minutes de film à partir de vingt heures de rushes, le monteur passe des heures devant son banc de montage numérique. Il commence par visionner l’ensemble des images et fait une sélection. Puis, il fait un premier montage qu’il affine peu à peu. Il met en place les effets les plus courants (fondus enchaînés, par exemple), et synchronise la bande son avec les images. Le réalisateur est souvent présent au montage pour conseiller et faire respecter ses exigences. Le monteur peut aussi travailler sur une publicité, un clip ou au sein d’une  chaîne de télévision.
Ses qualités : minutieux, extrêmement patient, pourvu d’un grand sens artistique et d’imagination pour visualiser mentalement ce qu’il va réaliser à l’écran. Ses capacités relationnelles sont souvent mises à rude épreuve, entre les exigences budgétaires du producteur et les rêves artistiques du réalisateur

Truquiste

Ce magicien de l’image intervient en phase de postproduction, c’est-à-dire après le tournage du film. A la demande du réalisateur, il transforme les images et réalise des effets spéciaux grâce à des logiciels spécifiques. Il fait disparaître des détails indésirables, comme des ombres ou des imperfections du décor. Il peut aussi insérer de nouveaux éléments dans les images, par exemple un personnage. Le truquiste opère principalement dans le cinéma et la publicité, ainsi qu’à la télévision, où les génériques et l’habillage des émissions s’appuient sur de nombreux trucages.
Ses qualités : imaginatif, il doit être capable de créer des situations irréelles qui donnent l’illusion du vrai. Il a des compétences techniques, informatiques et artistiques.

  • DUT (BAC + 2)

  • BTS (BAC + 2)

  • Licence Professionnelle (BAC + 3)

  • Master Professionnel (BAC + 5)

Candidater au Montage et postproduction

Vous devez être titulaire du diplôme requis pour la formation choisie.

  • Baccalauréat pour la première année de licence professionnelle,
  • Baccalauréat + 3 ou équivalent pour le master professionnel.

Les pièces à fournir pour constituer votre dossier de candidature sont :

  1. formulaire de candidature (à remplir en ligne, à télécharger, ou à retirer à l’ISMA),
  2. fiche de demande d’inscription (à remplir en deux exemplaires),
  3. copie légalisée de l’attestation de succès ou du diplôme de Bac ou du diplôme admis en équivalence du baccalauréat (se munir de l’original),
  4. copies des relevés de notes, bulletins scolaires et/ou diplômes obtenus (pour les postulants au master),
  5. copie d’une pièce d’identité,
  6. copie légalisée de l’extrait de l’acte de naissance ou de jugement supplétif,
  7. copie légalisée du certificat de nationalité,
  8. lettre de motivation.
  9. curriculum vitae détaillé (seulement pour les inscriptions en Master),
  10. fiche d’engagement financier,
  11. fiche d’engagement pédagogique,
  12. trois photos d’identité couleur portant au verso les nom et prénoms de l’étudiant et sa filière,
  13. fiche de visite médicale,
  14. une chemise dossier en carton à trois rabats aux couleurs suivantes :
    • Bleu : pour le premier cycle (1re, 2e ou 3e année)
    • Jaune : pour le second cycle (étudiants en master)
  15. reçus du paiement des droits d’inscription (50 000 FCFA) et des frais de scolarité (partiel ou total en fonction des engagements pris).

Les examens d’entrée et d’orientation

  • les examens d’entrée et d’orientation se déroulent à l’ISMA.
  • les candidats à une formation continue sont convoqués.
  • pour les candidats résidant à l’étranger, les épreuves d’admission se font par correspondance (sur la plate-forme skype de l’Institut).
  • les résultats des examens sont communiqués sur le site de l’ISMA et affiché dans ses locaux le même jour.

DUT/BTS Audiovisuel (1 et 2),

  • Droit d’Inscription: 50 000 FCFA
  • Frais de Scolarité: 575 000 FCFA

Licence Professionnelle 3

  • Droit d’Inscription: 50 000 FCFA
  • Frais de Scolarité: 700 000 FCFA

Master Professionnel 1 et 2

  • Droit d’Inscription: 50 000 FCFA
  • Frais de Scolarité: 900 000 FCFA

Voir les échéanciers

Découvrir l’ISMA

Je me lance

Rejoignez le premier campus africain de l'image et du son

Accédez au formulaire d'inscription en ligne dès maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :